Retour à la page "Expressionnisme à large spectre"
Retour à la base Sellig Zed

Par une fenêtre ouverte sur l'univers,
J'ai toutes les images, postées dès leurs déclics,
Tout le savoir du monde, à la portée d'un clic,
Où qu'ils soient, mes amis, dans ma main, en concert.

En l'an quatre-vingt-onze, Bi-Bop coupait le fil
Et mettait dans ma poche sa baguette mobile
Promettant à chacun, par un charme magique,
Le don d'ubiquité, abusant la logique.

Et vingt-cinq ans plus tard, nul ne peut s'en aller
Sans greffer sur ses doigts, bijou technologique,
Un fétiche envoûtant, virus sociologique.

Prisonniers consentants, ses esclaves zélés,
S'isolent dans leurs bulles, du vrai monde éjectés,
Par un beau paradoxe, vivant déconnectés.


Sellig Zed

Ubiquité

Meta ti vrochi

« Meta ti vrochi »

Ouvertures nocturnes

« Ouvertures nocturnes »

T’es où ?

« T’es où ? »

Grand vent sur le parvis

« Grand vent sur le parvis »

Encombrant mobile

« Encombrant mobile »

Transportés dans une autre dimension

« Transportés dans une autre dimension »

Paradoxale succursale

« Paradoxale succursale »

Submersion télépsychique

« Submersion télépsychique »

Moi et lui à …

« Moi et lui à … »

Retour à la page "Expressionnisme à large spectre"
Retour à la base Sellig Zed

© Sellig Zed, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019.

Valid HTML 4.01 Strict